Organisation & productivité Trouver le bon Mindset

Bref, j’ai désactivé mes notifications

Aujourd’hui j’avais envie de parler de ce réflexe qu’on a tendance à avoir de nos jours, lorsque quelque chose ne tourne pas rond dans nos vies et qu’on se sent seul au monde, malgré le chiffre représentatif de nos amis qui s’affiche au compteur sur nos réseaux sociaux. Cela m’est déjà arrivé et j’ai vu ce phénomène se manifester chez des connaissances. Le « ghosting » des réseaux sociaux, un boycott momentané dont la durée peut varier d’une personne à l’autre.

Partir pour mieux revenir?

L’envie de disparaître, sans doute pour que quelqu’un se rende compte de notre absence. Inconsciemment, pour reprendre un contrôle sur nos vies, à l’abri des regards, comme une auto-protection. Peut-être qu’on se dit qu’on reviendra plus fort, et qu’on pourra mieux exposer sa réussite aux yeux de tous. Peut-être qu’on se dit tout simplement au fond de soi qu’on est en train de rater sa vie, et que tout le monde le voit donc se moque secrètement de soi.

Etre informés, oui, mais pas de tout et n’importe quoi

Ce besoin grandissant de toujours en savoir plus, même si parfois on se sent tout à fait bien en ne sachant rien, se manifeste malgré nous sous la forme de ce fléau contemporain que sont les notifications. Avant, un simple « vous avez un nouvel e-mail » nous notifiait que quelqu’un nous avait envoyé un message, et souvent, on savait que ce serait probablement un message plus ou moins long pour nous raconter (réellement) quelque chose.

Aujourd’hui, nous avons apparemment besoin d’être notifié de la dernière vidéo de Grumpy Cat, du dernier « like » sur le « commentaire » « liké » précédemment par un ami de vos amis. Tous ces appels succincts qui nous montent au cerveau comme une poussée d’attention éphémère, pour laquelle on prend goût. Les yeux rivés sur nos écrans, nous passons du rire aux larmes en quelques secondes. Ne vous méprenez pas, je ne blâme pas du tout les réseaux sociaux et je pense que ce sont des supports utiles pour certains si utilisés de manière responsable, et si j’ose dire, raisonnable.

Et si on levait les yeux?

Mais c’est en observant tout ça que je me suis rendue compte que j’étais accro, à ce sentiment d’être notifié de tout à l’instant T, d’être réactive et donc d’avoir ce sentiment de vivre pleinement le moment présent. Alors qu’on pourrait tellement apprécier celui-ci, si on décidait de lever les yeux. Bref, j’ai désactivé mes notifications, surtout là maintenant où je vous écris, je ne voudrais pas gâcher ce moment 🙂

Et vous, quel est votre relation avec les réseaux sociaux, vous sentez-vous happé par vos écrans ?

 

Related Posts

2 Comments

  • Reply
    Joyful Dreams
    13 octobre 2018 at 20 h 22 min

    J’ai désactivé mes notifications il y’a un an suite à un voyage où je voulais être tranquille et depuis je ne les ai pas réactivé. Je me sens tellement plus libre comme ça 🙂 Ça fait du bien d’ouvrir son téléphone sans se faire harceler par des milliards (j’exagère) de notifications. Je laisse juste les appels, les SMS et messenger et puis voilà ! Si je veux voir l’actualité de mes réseaux sociaux je lance juste l’application et voilà !

    • Reply
      Hajalalayina
      14 octobre 2018 at 19 h 08 min

      Hello Joyful Dreams !
      C’est fou comme un simple geste peut avoir autant d’impact ! C’est pareil pour moi, le pire je crois c’est ce sentiment « d’attente » que cela génère. Un peu comme si on était en situation de manque. Je pense que c’est beaucoup plus sain, dans tous les cas 🙂

    Leave a Reply