Mindset & Business Trouver le bon Mindset

Pourquoi vous n’avez pas besoin d’être une « Girlboss » pour réussir

En rédigeant cet article, je vous avoue que je ne sais pas encore exactement où je veux aller.

Les idées se mélangent un peu dans ma tête et je vais tout simplement essayer d’exprimer ce que je ressens. Cela fait un moment que je vois sur les réseaux sociaux des femmes revendiquant le statut de « Girlboss ».

Pour avoir déjà moi-même utilisé l’expression dans un voire plusieurs hashtags, je comprend parfaitement le pouvoir du message qui se cache derrière ce mot. Il transmet des valeurs d’indépendance, de courage, et de détermination. La série Girlboss qui relate la success-story de la fondatrice de la marque NastyGal a donné un caractère viral à l’expression.

En voyant les supers pouvoirs que procure ce mot, qui n’aurait pas envie d’être une Girlboss? Etre cette femme qui sait ce qu’elle veut et qui se bat pour l’obtenir. Cette femme qui connaît sa valeur et qui se sent l’énergie de soulever des montagnes pour mener la vie dont elle rêve. Cette femme qui va réussir à créer sa propre entreprise, par la force de sa volonté et son travail acharné. Et au final, cette femme qui prend les responsabilités de sa vie et à qui tout semble sourire.

La quête du statut de Girlboss a été amplifiée, je pense, avec les réseaux sociaux. A t-on réellement besoin d’être une Girlboss pour mener la vie de nos rêves? Pour moi, c’est quelque part un peu ce que sous-entend ce terme.

On ne ressent pas toutes le besoin d’être entrepreneur

Nous l’avons plus ou moins remarqué depuis maintenant quelques années, le phénomène des startups et de l’entrepreneuriat, notamment au féminin, a le vent en poupe. Les réussites dans le domaine sont mises en avant et c’est une très bonne chose, mais il y a comme une sur-médiatisation autour de l’entrepreneuriat qui fait que c’est un peu devenu la solution miracle pour vivre de manière plus épanouie.

Tout naturellement, on entendra davantage parler des réussites plutôt que des difficultés et des innombrables échecs.  Sur les réseaux sociaux, vous ne tomberez généralement que sur des photos montrant les plus beaux avantages que peuvent procurer le fait d’être indépendante: travailler dans des décors de rêve, avoir l’opportunité de voyager souvent, rencontrer beaucoup de monde, avoir une vie sociale riche. Et c’est normal, personne n’a envie de montrer du négatif. Je trouve aussi que c’est une excellente initiative, de montrer que tout est possible à qui se donne le moyen. Ce qui est certain, c’est qu’on ne soupçonne pas l’envers du décors et toutes les heures passées à essuyer des refus ou à surmonter des obstacles.

Alors si aujourd’hui être une Girlboss c’est entre autres se donner les moyens de créer son propre empire, il ne faudrait juste pas oublier que cela n’est pas forcément la vocation de tout le monde. Et qu’on peux exceller dans ce qu’on fait en étant pleinement satisfaite, sans que ceci soit lié à l’aventure entrepreneuriale.

Même la Girlboss est imparfaite

Il y a cette image récurrente qu’on retrouve chez une Girlboss: elle est forte, ne laisse pas apparaître ses faiblesses. Elle ne se laisse tout simplement pas abattre. Ce mythe de la femme quasiment parfaite peut entraîner une certaine pression qu’on exerce alors sur soi. Vous n’avez pas besoin de bâtir une forteresse face à vos émotions. C’est aussi à travers ses imperfections qu’on évolue et qu’on tire les plus belles leçons de vie.

En dehors des exigences de plus en plus prenantes de la société pour qu’on fasse figure de femme parfaite, rajouter à cela l’image sans ombre au tableau de la Girlboss n’aide pas toujours. C’est sans compter l’immense frustration lorsqu’on se rend compte que l’on n’adopte pas forcément les meilleures habitudes alimentaires, qu’on est loin d’avoir la routine matinale idéale, que notre organisation laisse à désirer et qu’on a tout simplement du mal à suivre.

Alors si être une Girlboss c’est aussi devenir la meilleure version de soi-même, et être au top aussi bien physiquement que mentalement, il ne faudrait pas croire que c’est le cas en tous temps. Il est normal d’avoir des jours sans, où nous ne sommes pas motivées et n’avons pas envie de faire des efforts. Cela ne veut pas dire qu’on est incapables d’y arriver.

Au-delà d’un hashtag…

Il y a des femmes avant tout, avec des visions de la réussite plurielles et parfois déroutantes pour certains. Il n’y a aucun mal à ne pas vouloir adopter la mentalité ou le mode de vie d’une Girlboss, et on peut très bien s’en porter. Voilà, c’est un peu ce qui m’a poussé à écrire cet article. Le fait de réaliser qu’on mettait un peu trop l’accent sur une certaine image de la femme et de la réussite, qui ne correspond peut être pas à toutes. J’ai réalisé aussi qu’être une Girlboss pouvait prendre d’autres sens suivant la manière dont on veut se l’approprier, et après tout, ce n’est pas une mauvaise idée. C’est peut-être ce qu’il faut faire, d’ailleurs.

Si être une Girlboss c’est aussi prendre les responsabilités de sa vie, alors il devrait y avoir beaucoup plus de modèles de femmes du quotidien vers qui renverrait ce hashtag sur les réseaux sociaux. Il y en a d’ailleurs certainement auxquelles vous pensez spontanément en lisant cet article. Des femmes de courage, qui ne mènent peut-être pas la vie de leurs rêves, mais qui représentent tout ce qu’il y a de plus admirable, et d’inspirant. En vrai, j’aimerais secrètement que ce hashtag parle de toutes les femmes, et des combats qu’elles mènent chaque jour, quels qu’ils soient.

Et de votre côté, que vous inspire le terme Girlboss?

 

 

 

 

 

 

Related Posts

No Comments

Leave a Reply