Faire grandir son projet Promotion & réseaux sociaux

Ce que les réseaux sociaux ont changé pour moi (et peut-être pour vous aussi?)

Il y a tout un tas d’études qui tente de percer à jour les mystères liés aux habitudes des Millenials: qu’il s’agisse de la Génération X, Y ou Z. Comment ils utilisent internet, leur smartphone? Ou comment ils voyagent aujourd’hui? Quels sont leur centres d’intérêts? En lisant ces études, parfois je m’identifie facilement et d’autres, beaucoup moins. Sans doute parce que ces usages sont individuels et qu’il y a beaucoup plus de facteurs entrant en jeu, mis à part le fait d’appartenir à une certaine génération.

Je me suis rendue compte qu’il y a plusieurs comportements que j’adopte aujourd’hui, que je n’avais pas forcément avant. Certains sont inconscients, d’autres bénéfiques ou plutôt alarmants. Tout est une question de point de vue. Cela touche aussi bien ma manière de travailler, que celle de m’informer, ou même de raisonner, parfois. J’avais envie de partager ces changements dans un article, pour pouvoir dans un temps mettre des mots sur ce qui m’apparait encore inconscient. Et dans un second temps, échanger avec vous sur vos usages des réseaux sociaux et leur impact dans votre vie, si impact il y a.

Je vais de moins en moins chercher l’information

Avant, c’était simple. J’allais sur le site de mes médias d’information préférés ou directement sur leur application mobile. Je sélectionnais la rubrique qui m’intéresse et je parcourais toutes les actualités en scrollant jusqu’au bas de la page. Aujourd’hui, c’est apparemment encore plus simple. Il y a les notifications bien sûr, mais aussi d’autres options comme les chatbots dédiés à l’information qui te proposent spontanément les nouvelles du jour.

J’en avais déjà un peu parlé il me semble, mais j’utilise pas mal Freshr, disponible sur Facebook Messenger. Chaque matin à 7h, il m’informe de manière ludique des dernières news. Sur Twitter, je suis alertée des sujets les plus chauds via les notifications. Même plus besoin d’allumer la chaîne information à la télévision, les directs m’arrivent directement via mon téléphone.

Je ne reçois presque plus de SMS

Les SMS que je reçois me viennent souvent soit de ma famille proche, soit de professionnels du service qui ne sont pas parvenus à me joindre… Le plus étonnant pour moi, ce fut le test que j’ai effectué un jour où j’ai décidé de me déconnecter quelques temps des réseaux sociaux. Environs trois jours plus tard, j’ai consulté mes messages et j’en avais plusieurs sur Facebook ou encore Whatsapp, mais personne n’avait pensé à m’envoyer un bon vieux SMS. J’imagine que le SMS est devenu un peu le dernier recours. Idem pour les appels téléphoniques, de plus en plus, ils se font directement via les réseaux sociaux.

Les réseaux sociaux influencent mes destinations

Même si j’ai encore un peu de mal à l’admettre, les réseaux sociaux tels que Instagram ont une grande influence concernant les restaurants ou les lieux que j’ai envie de découvrir. Aussi efficaces qu’un avis déposé sur Google, une photographie peut rester en tête suffisamment longtemps pour vous inciter à acheter votre billet d’avion. Je pense que c’est plutôt positif car il y a énormément de destinations auxquelles je n’aurais pas forcément pensé.

C’est comme ça que j’ai pensé pendant des mois aux magnifiques paysages du Canada et que j’ai toujours envie d’y aller, d’ailleurs. Cet article d’Eleonore Bridge a été le déclic, et puis ses photos merveilleuses Instagram prises lors de son voyage me restent encore aujourd’hui en tête.

Je réfléchis beaucoup trop avant de prendre une photo

Là où je pouvais prendre mon appareil photo et laisser place à la spontanéité, j’avoue qu’à l’ère des réseaux sociaux, je prend un peu plus de temps avant de prendre mon cliché. C’est tout récemment, depuis que je me suis mise à bloguer, que j’ai découvert l’expression « instagrammable » et que j’ai pris connaissances de ces applications mobiles dédiées à harmoniser son flux. Il y aussi une application plutôt ingénieuse appelée Spotr, qui permet d’identifier des endroits à l’avance pour prendre ses photos selon des thématiques bien précises.

Je consulte moins mes e-mails personnels

Peut-être est-ce parce que mon esprit est déjà bien assez occupé avec tous les messages que je reçois sur les plateformes de messagerie instantanée, mais je prend moins le temps de consulter mes e-mails. Un peu comme si l’essentiel de l’information était déjà là pour moi. Et à vrai dire, c’est un peu devenu une corvée. Car je sais que je vais y trouver en majorité de la publicité que je n’ai pas forcément demandé (pas très GDPR friendly ça, d’ailleurs). Si d’autres personnes sont comme moi, je me demande comment va évoluer la newsletter, qui pour moi doit être sacrément exclusive, et bien réalisée, pour que j’aille spontanément dessus.

Je me transforme en enquêtrice pour éviter les « fake news »

Et j’essaie de me mettre en garde contre les éventuelles rumeurs, par la même occasion. Twitter a élargit les sources d’information potentielles, ce qui fait qu’un parfait inconnu aux yeux du monde peut détenir une vérité non connue par la presse elle-même. Effet pervers, n’importe qui peut propager des rumeurs en moins d’une minute chrono. Je n’avais pas tendance à contester la véracité d’une information avant d’utiliser les réseaux sociaux. Quelque part, cela m’incite à mieux vérifier mes sources.

J’ai développé un goût pour l’instantanéité

Savoir ce qui se passe à l’instant T a quelque chose d’addictif, je dois l’admettre. Je me surprend parfois à cliquer à la vitesse de l’éclair sur une notification indiquant que l’un de mes amis est en train de faire un live. Avoir des réponses rapides et en temps réel satisfait pleinement mon envie d’accéder à l’information toujours plus vite. Un peu comme dans les débuts d’internet où le haut débit a été une révélation. Je passe beaucoup plus de temps à interagir via la messagerie instantanée plutôt qu’à utiliser une application pour une raison spécifique. Qui n’a jamais été frustré car son message a été laissé en « vu » et sans réponse? Quelque part, les réseaux sociaux augmentent notre niveau d’exigence, un goût pour le « là, maintenant, tout de suite ».

Ce qu’il y aurait à retenir de tout ça je pense, c’est que les réseaux sociaux n’y sont pour rien dans la manière dont on les utilise. Il s’agit simplement d’un support, à nous d’en faire bon usage. Ah oui et dernier changement, et pas des moindres, les réseaux sociaux m’ont aidé à apprendre à mieux communiquer et à tisser des liens dans le monde entier, rien que ça !

Cela a certes modifié pas mal de mes comportements, mais le plus important n’est-il pas de s’en rendre compte? Et vous, qu’est-ce que les réseaux sociaux ont changé pour vous?

 

 

Related Posts

No Comments

Leave a Reply